Une brève histoire de la loge Mozart et Voltaire

Plus de 50 ans d’Histoire depuis 1967…

L’Histoire de la loge Mozart et Voltaire est intrinsèquement liée au développement de la Franc-Maçonnerie libérale en Suisse et à la création du Grand Orient de Suisse dont elle est une des 7 loges fondatrices.

Pour plus de précision sur la Franc-Maçonnerie libérale et adogmatique, nous y avons consacré un texte à lire sur cette page.

Pour résumer, la Franc-Maçonnerie libérale a pour principe le respect de la liberté absolue de conscience.

Crédit photo: Muraille impériale à Tokyo, 3 avril 2017, © L. L.

[Texte composé à partir de l’allocution de Frank R. de la Respectable Loge Mozart et Voltaire à l’occasion du 50ème anniversaire de la loge, et de la brochure « La fenêtre ouverte » éditée par notre atelier en 1977 pour les 10 ans de la Grande Loge de Suisse]

La Loge Mozart et Voltaire est créée le 18 mai 1967.

L’histoire d’un événement ne se raconte pas en se focalisant seulement sur une date, fût-elle importante, car il s‘est passé des choses non seulement en 1967, mais aussi avant, même si cette année 1967 fût un pivot dans l’histoire de la maçonnerie libérale en Suisse.

Sans remonter à la fondation de la Grande Loge de Londres en 1717, ni aux constitutions d’Anderson de 1723, il vaut la peine de mentionner quelques points clefs qui ont été des fractures dans la maçonnerie Européenne en général et Suisse en particulier.

On ne peut pas sous-estimer l’impact déclencheur qu’a eu le convent de la Grande Loge Suisse Alpina de 1949 et la décision qui y est prise alors, connue sous le nom des « cinq points de Winterthur ». Il y a été réaffirmé les principes de « régularité » qui tiennent essentiellement à la reconnaissance et à l’invocation du Grand Architecte de l’Univers.

Cet événement provoque des réactions en chaîne, à commencer par la dissolution en 1950 de l’AMI, Association Maçonnique Internationale. L’AMI, dont l’Alpina comptait parmi les fondateurs en 1921, réunissait alors une quarantaine d’obédiences de différents pays et continents dans une vocation universaliste.

Contre les pressions pro-dogmatiques d’un côté, naît de l’autre une volonté de plus en plus affirmée de maintenir l’idéal de la Fraternité dans la Tolérance et une Liberté absolue de conscience.

« La fenêtre ouverte », 1977

En mars 1955, au 17 de la Grand Rue à Genève, un événement crucial et fondamental aura un impact dans l’histoire de la Loge Mozart et Voltaire plus de dix années plus tard: l’allumage des feux de la loge Lumière et Travail par 7 Frères issus de la loge Le Progrès de la Grande Loge Suisse Alpina.

La loge Lumière et Travail va travailler au rite français sous les auspices du Grand Orient de France et s’établira à Lausanne.

Dans la foulée, la Grande Loge Suisse Alpina rompt ses relations avec le Grand Orient de France.

Extrait du manifeste de la Grande Loge Nationale Française « Opéra », 20 octobre 1958

Cette rupture conduit, en août 1956, à la fondation par 7 Frères lausannois issus de l’Alpina d’une loge indépendante nommée Évolution.

A sa suite, 3 nouvelles loges se créent, Anderson à Lausanne et, à Zurich, « A l’étoile flamboyante » et Lavater, et s’unissent à Évolution pour fonder le Grand Orient de Suisse le 24 juin 1959. Le GOS est consacré le 27 septembre en présence de représentants du Grand Orient de France, ainsi que de Frères de Hanovre, de La Haye et de la Grande Loge Nationale Française « Opéra ».

C’est ainsi le début en Suisse de la Franc-Maçonnerie libérale et adogmatique ayant pour principe une liberté absolue de conscience, refusant conséquemment le pouvoir centralisateur d’une obédience et cherchant à réunir tous les franc-maçons fraternellement sur toute la surface du globe.

Lire aussi: Histoire du Grand Orient de Suisse sur le site du GOS

En juillet 1966, sous une nouvelle pression de la Grande Loge Unie d’Angleterre, la Grande Loge Suisse Alpina rompt ses relations avec la pourtant traditionnelle et symbolique obédience Grande Loge de France.

Cette fois, ce sont des Frères genevois qui estiment que la mesure est dépassée.

Plusieurs Frères de la loge de l’Alpina Fidélité et Prudence constituent le 28 juillet 1966 une nouvelle loge indépendante: Fidélité et Liberté.

Il faut 3 loges pour fonder une nouvelle obédience; avec le projet de constituer la Grande Loge de Suisse ayant pour mission de maintenir et propager une Franc-Maçonnerie universelle et l’esprit libéral des Constitutions d’Anderson de 1723, 2 nouvelles loges vont être constituées à Genève.

La loge Apollonius de Tyane est constituée le 8 mai 1967.

La loge Mozart et Voltaire est constituée le 18 mai 1967 par 8 Frères de la loge Lumière et Travail (Grand Orient de France) et 2 Frères de la loge La Fraternité (Grand Orient de France). Les feux sont allumés le 9 juin.

Extrait de l’acte constitutif de la loge Mozart et Voltaire, 18 mai 1967

C’est à partir de ce moment qu’il s’est agi de réunir les 4 loges vaudoises et zurichoises du Grand Orient de Suisse et les 3 nouvelles loges genevoises. Réunir ce qui est épars est un principe fondamental de la Franc-Maçonnerie.

Le Grand Orient de Suisse a bien mérité la reconnaissance de la maçonnerie libérale et les Frères qui l’ont porté à bout de bras sont attachés à leur institution. Dire que l’accord se fit facilement serait manquer d’objectivité, mais l’accord se fit.

« La fenêtre ouverte », 1977

Les 7 loges décident de s’unir dans un organisme nouveau représentatif de la Franc-Maçonnerie libérale et humaniste en Suisse dont la dénomination sera « Grande Loge de Suisse »: les 4 loges du Grand Orient de Suisse Évolution et Anderson à l’Orient de Lausanne, J.C. Lavater et D. Lavater à l’Orient de Zurich, et les 3 loges nouvellement constituées à l’Orient de Genève Fidélité et Liberté, Apollonius de Tyane et Mozart et Voltaire.

La Grande Loge de Suisse est consacrée le 24 juin 1967. Coïncidence heureuse, cette année 1967 marque aussi le 250ème anniversaire de la naissance de la Franc-Maçonnerie spéculative en 1717.

Étant davantage une Fédération de loges, donc un Grand Orient, la Grande Loge de Suisse reprend le nom de Grand Orient de Suisse en 1995.

[Le texte qui suit est composé d’extraits de la planche tracée par le Frère Paul G. à l’occasion du 20ème anniversaire de l’atelier en 1987. C’était il y a plus de 30 ans et le lecteur pourrait se demander quelle est l’Histoire plus récente de notre atelier, mais il faut laisser du temps au temps avant de pouvoir se retourner sur notre passé et en restituer les points les plus marquants, sans confondre Histoire et actualité. D’autres textes viendront donc compléter cette brève Histoire de la loge, dans quelques temps…]

Dans l’esprit des fondateurs de MOZART et VOLTAIRE, la Loge a essentiellement deux activités.

L’une, rituelle, qui consiste à initier de nouveaux Apprentis maçons, à les promouvoir au grade de Compagnon et à les élever à la Maîtrise.

L’autre activité a pour objet l’éducation et le perfectionnement moral et spirituel de ses membres et elle se décline en activités créatrices et activités de réflexion.

Les activités créatrices

La toute première activité créatrice fut celle qui vient d’être relatée sur la création de la Grande Loge de Suisse.

Mentionnons également des amitiés et des jumelages avec des ateliers de la Grande Loge de France et du Grand Orient de Belgique.

MOZART ET VOLTAIRE innova en invitant régulièrement chaque année des Ateliers de la Grande Loge Féminine de France et de la Grande Loge Féminine de Suisse.

De nombreuses « Tenues blanches » (conférences) émaillèrent le parcours de MOZART et VOLTAIRE, notamment la première, en commun avec FIDÉLITÉ ET LIBERTÉ et APOLLONIUS DE TYANE, dont l’orateur n’était autre que le Révérend père PIRE, Prix Nobel de la Paix en 1958.

[ndlr: au chapitre des conférences marquantes, mentionnons également un Conseiller Fédéral alors en exercice, une conférence sur le Bouddhisme et des conférences sur le monothéisme pour lesquelles furent invités un pasteur, un prête et un rabbin]

La vitalité de notre loge devait d’une manière ou d’une autre s’extérioriser. Elle l’a fait tout d’abord en fondant des Ateliers, avec la participation d’autres Frères de la Grande Loge de Suisse, à l’Orient de Zurich, Vevey et Neuchâtel.

Et il n’est pas question d’oublier le travail fructueux exercé par l’Association Enfants de nos Frères, dont le but était de venir en aide aux enfants de nos Frères libanais victimes de la guerre civile. Ce ne sont pas moins de 100 enfants qui furent placés dans des familles d’accueil en Suisse et en France voisine.

Les activités de réflexion

Examinons maintenant, plus succinctement peut-être, les activités dites de réflexion.

On ne peut donner le titre de tous les travaux de réflexion de nos Frères. Mentionnons simplement:

– l’opinion de la Loge, transmise d’ailleurs au Conseil Fédéral, sur la question de la « Séparation de l’Église et de I’État » et qui a fait objet d’une votation fédérale

– le travail en commun, avec les Loges de Besançon et de Strasbourg, sur le « Statut du Frontalier » débattu lors d’une réunion au conseil de I’Europe à Strasbourg

– la réflexion sur « Les problèmes d’extériorisation de la maçonnerie »

– et enfin l’étude « De la participation des Sœurs aux travaux d’un Atelier spécifiquement masculin ».

L’Histoire de notre Atelier continue à s’écrire…


A lire également: Pourquoi Mozart, pourquoi Voltaire et pourquoi les deux ensemble? ou les motivations d’un fondateur quant au choix du patronyme de notre loge