LOGE MOZART ET VOLTAIRE

A TOUT HOMME LIBRE ET DE BONNES MOEURS

INTRODUCTION

D'après un récent sondage *, plus d'un quart des habitants de Genève s'intéressent à un moment ou à un autre à ce qu'il est convenu d'appeler les « Sociétés initiatiques ».
Parmi celles-ci, on pense en premier lieu à la Franc-Maçonnerie. Cependant, pour des raisons diverses découlant de circonstances individuelles la plupart des intéressés n'ont pas encore pu ou voulu saisir l'occasion d'entreprendre une démarche dans cette direction.
Cette petite brochure vise à leur fournir cette occasion. Si, l'ayant lue, ils se sentent en communion avec les idées qui y sont exprimées, aspirent à donner un sens plus profond à leur existence et désirent participer à l'oeuvre entreprise par les penseurs et chercheurs de tous les temps pour leur perfectionnement et celui de l'humanité, il leur sera plus facile de faire le premier pas.
Certes, les pages qui suivent ne proposent qu'un très bref aperçu de la Maçonnerie moderne.
Elles tentent néanmoins de situer en quelques traits la position actuelle de la Franc-Maçonnerie libérale en Suisse, à l'aide d'opinions et de réflexions sur quelques sujets fondamentaux.
Pour ceux qui y trouveraient le goût de pousser plus avant leur infor­mation, des milliers de volumes ont été consacrés à la Franc-Maçonnerie - sans épuiser le sujet ! Chacun peut donc, s'il le désire, se procurer sur cette association plus de renseignements que sur la plupart des autres organisations humaines. Afin de faciliter leur choix, quelques titres sont indiqués à la fin de cette plaquette.

Quant à ceux qui souhaiteraient un contact direct avec des représentants de notre Loge, il leur suffira d'en faire la demande à l'adresse indiquée en dernière page sous la bibliographie.

*Dossiers publics, septembre 1976, No 7-8 consacré à l’ésotérisme à Genève

ARTICLE PREMIER DE NOTRE CONSTITUTION

La Franc-Maçonnerie, institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressive, a pour but la recherche de la vérité, l'étude de la morale et la pratique de la solidarité; elle travaille â l'amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l'humanité.
Elle a pour principes la tolérance mutuelle, le respect des autres et de soi-même, la liberté absolue de conscience.
Considérant les conceptions métaphysiques comme étant du domaine exclusif de l'appréciation individuelle de ses membres, elle se refuse â toute affirmation dogmatique.
Elle a pour devise : Liberté, Egalité, Fraternité.

LA LIBERTÉ: FONDEMENT, MÉTHODE ET BUT DE LA FRANC-MAÇONNERIE

(extrait d'un texte maçonnique de 1888)

Qu'on imagine une société qui formulerait ainsi ses statuts ?

Art. 1. - La Société n'accepte aucune doctrine comme définitive ou comme sienne.

Art. 2. - Cependant, la Société provoque ses membres à l'examen de toutes les doctrines

Art. 3. - Chacun de ses membres adoptera pour lui-même la doctrine de son choix, et sera libre d'y conformer sa conduite, sans que les autres n'aient rien à y reprendre ».

Mais alors, à quoi sert la société ?

Dans la réponse à cette question apparaît la grandeur de l'oeuvre maçonnique : « Mon principe est au-dessus de toutes les vérités relatives, au-dessus de toutes les choses temporaires. Je m'adapte à tous les temps, à tous les peuples et m'accommode de toutes les circonstances transitoires. Je ne suis pas une des évolutions de la pensée humaine ; je suis la chaîne qui les relie toutes. Les systèmes philosophiques, religieux et politiques sont des échelons; je suis l'échelle et la force qui fait monter d'un échelon à l'autre. Je ne suis qu'une discipline ou une méthode ; mais cette méthode est la clef du développement humain ».

« Les Francs-Maçons vus, par Pierre Tempels. Ed. : Association des Amis Philanthropes - Bruxelles.